Art et Mémoire, c'est aussi l'entretien d'un jardin aromatique romain.

Ce jardin - très modeste comparé à ce que furent les grands jardins romains évoqués par les écrivains ou peints sur les murs des villas antiques - permet d’imaginer quels décors, quelles plantes, quels parfums étaient appréciés des habitants de Lugdunum il y a 2.000 ans.

Auprès des luxueuses villas déjà fouillées ou encore enfouies dans le sol, de tels jardins prolongeaient la maison et offraient aux habitants une vision merveilleuse de la nature et des Dieux; ils fournissaient aussi les plantes nécessaires à la cuisine,à la santé, aux parfums d’usage courant.